Thèmes

affiche argent art artiste cadre citation histoire homme message monde nuit peinture

Rubriques

>> Toutes les rubriques <<
· Ce qui fait la différence quand on vit un spectacle en "live" (1)
· Choisir son nom de scène (10)
· Créer votre contrat... (1)
· Entraînements et apprentissage (30)
· Essai sur le silence (1)
· Essai sur les causes (1)
· Faut-il garder les secrets ? (1)
· Histoire (présumée) de la Magie (208)
· How to deal with hecklers... (11)
· La présentation (6)
· Le rôle du magicien dans la société (3)
· Le sens de la magie (11)
· Magie, illusionnisme et prestidigitation : 3 mots, 3 mondes (4)
· Messieurs les illusionnistes, faites nous rêver... (4)
· Pourquoi aime-t-on la magie ? (1)
· Souvenirs, souvenirs...!!! (1)

Rechercher
Derniers commentaires

sinon il faut propose d'engager d'autres sculpteurs sur ballons ;) http://www .julienmoreau. fr/
Par MOREAU, le 18.03.2013

si cela vous intéresse: paracelse dorn trithème chez beya éditions 2013
Par Anonyme, le 31.01.2013

il s'agit bien de jean vatlet !!! pourquoi s'obstiner à prétendre qu'il s'agit de vallet ???
Par Anonyme, le 21.11.2012

"y-a-t-il une différence entre magie, illusionnisme et prestidigitati on". pour y répondre il faut percevoi
Par BRABANT, le 09.11.2012

il y a t il une difference entre le magicien et le prestidigitate ur ? oui il y en a une.
Par arnoux, le 09.11.2012

Voir plus

Articles les plus lus

· Alchimie, symboles et signes
· Qui est Christian Chelman
· Amanite tue mouche
· La légende noire de l’Inquisition
· Soyez créatif !

· Héron d’Alexandrie
· Plante psychotrope ou hallucinogène
· Construire une sphère creuse
· Conseils pour la sculpture sur ballon
· Les Aztèques
· L’alchimie
· La protection de votre nom de scène, logo, etc...
· Quand le miroir se brise
· Le chant de la mésange ou un sifflement
· Christian Chelman et le chamanisme

Voir plus 

Abonnement au blog
Recevez les actualités de mon blog gratuitement :


Statistiques

Date de création : 23.01.2009
Dernière mise à jour : 09.01.2013
327articles


Quand le miroir se brise

Publié le 30/01/2009 à 12:00 par magicdream
Quand le miroir se brise
"La magie est le reflet du miroir de l'invisible, quand le miroir se brise" (Arturo de Ascanio)

Faire de la magie, c'est donc casser le miroir, le miroir entre le spectateur et l'artiste. Pour cela, pas de violence, il faut parler aux gens de ce qu'ils connaissent (sans tomber dans le ridicule). Il faut qu'ils comprennent ce qu'on leur montre, qu'ils s'habituent à notre monde et à nos accessoires. Par exemple il peut être bon de présenter un jeu de cartes américain pour montrer que le valet est symbolisé par le J, la dame par le Q, le roi par le K... il faut mieux être clair dès le début. Et puis il y a des tours que vous pouvez éviter devant un public normal : par exemple une démonstration de poker... la grande majorité des gens ne sont pas familiers avec les règles de ce jeu. Les spectateurs doivent pouvoir se sentir à l'aise dans notre microcosme.

Alors, parlons de la vie, de petits plaisirs ou de petites choses que tout le monde a en mémoire, montrons leur que leurs objets ont aussi des propriétés étranges. Il faut leur renvoyer leur propre image déformée à travers le prisme de la magie par le miroir en train de se briser... Y-a-t-il meilleure illustration à cela que "Les jours noirs ou le tour de l'Amoureux" d'Arturo de Ascanio, car comme le dis si bien Carlos Vaquera, "c'est une routine qui possède un esprit, elle touche l'âme de tous ceux qui l'approchent. Elle renferme une valeur intemporelle qui vise le cœur en plein centre" (préface du livre).

Essayons de faire rentrer le public dans notre univers, dans notre tableau, dans notre œuvre d'art, dans notre maison accueillante. Ensuite notre mission consistera à leur montrer notre argumentation logique et convaincante (fixation mentale d'Ascanio) pour prouver l'illogique, du prologue à l'épilogue (René Lavand), avec un exposé clair, une intrigue fluide et un dénouement rapide et concret (Fernando G.Toledo). Chaque indice vient renforcer la révélation finale et supprimer toute hypothèse rationnelle pour atteindre notre fin ultime : la Magie.

Pour cela, il faudra renoncer à tout ce qui met de la distance entre le magicien et le spectateur : matériel douteux, comportement incorrect ou violent (sauf quand on s'appelle David Williamson...), lunettes de soleil,...mais il faudra a contraire développer la notion de contact, de facteur humain (Othello), de relations sociales (Joshua Jay), prendre le temps de discuter (et décrocher des contrats), être disponible et avoir "une capacité de communication" (Tamariz).

Il faut répondre à l'attente du public et pour cela "il faut connaître tous les détails car une chose se passe à chaque instant. Il faut être capable de saisir tous ces instants. Il faut savoir comment divertir le public, et avoir des idées précises sur le sens commun des choses, les mouvements du corps, où regarder et comment s'asseoir ou se tenir" (Tony Slydini, traduction très approximative). En d'autres termes, il faut avoir une vision savante de la situation.

Alors que le théâtre contemporain cherche à distancer le spectateur de l'histoire pour le faire réfléchir (Roland Barthes disait à propos de la révolution brechtienne : "le théâtre doit cesser d'être magique pour devenir critique"), nous voulons anéantir l'esprit d'analyse du spectateur, car il n'a souvent pas d'autre comportement face à la magie que d'être critique : il faut donc l'intégrer dans l'action, créer une sorte d'osmose, d'interaction émotionnelle pour éveiller le côté rêveur du spectateur qui devient alors "spect-acteur" et rentre dans le jeu de l'illusion.

Le magicien, après tout, est aussi un spectateur en action, il assiste aux phénomènes magiques, surtout si vous faites le genre de magie en conditions de laboratoire où vous ne touchez à rien ou seulement du bout des doigts. Vous pouvez aussi apparaître délibérément spectateur ou victime de votre magie comme Cardini et ses hallucinations dues à l'alcool.

Le magicien exprime tout haut le monde onirique enfermé dans l'Esprit Rationnel du spectateur. Libérons le cheval ailé qui sommeille en chacun de nous. Le magicien possède l'attelage ailé qui s'est déjà envolé et qui montre le chemin en l'éclairant avec sa lanterne (Lao Tseu). Il suffit de chanter une berceuse au public, ou de jouer un air de jazz ("le close-up est le jazz de la magie" – Bernard Bilis) pour endormir le cheval du rêve...

Bing... le miroir vient de se briser, glissez-vous de l'autre côté car désormais c'est à vous de jouer...

A lire absolument :

"La première gorgée de bière" ou "La sieste assassinée" de Philippe Delerm

"L'Envol" de Delerm

"Le Chemin Magique" de Tamariz

"Les cinq points magiques" de Tamariz




DERNIERS ARTICLES :
Avant-propos
La magie est née avec le monde, c’est une langue universelle. L’illusionnisme est vieux comme le mensonge et le mensonge est vieux comme le monde (« le prestidigitateur »
Avant-propos
La magie est née avec le monde, c’est une langue universelle. L’illusionnisme est vieux comme le mensonge et le mensonge est vieux comme le monde (« le prestidigitateur »
La phase de préparation
Plus un magicien a de connaissance, et plus il est facile pour lui de créer de nouvelles idées. Je parle des connaissances de base en terme de manipulations et de techniq
La technique
La technique est importante. On peut se rendre compte de cela par le fait qu'il est possible de le faire des effets aujourd'hui, que l'on ne pouvait pas faire par le pass
L'effet
Dans "effet", je sous-entends "évènement magique". L'effet pur, indépendant de la présentation. Dans un tour de carte, par exemple, une carte est choisie, signée, remise
forum